logo facebook
Connexion  Accès professionnel ▼

Professionnel, connectez-vous pour accéder à vos tarifs

Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?

Vous être client ?
Demandez vos codes d'accès

Contactez-nous

Nous contacter

02 31 48 64 50


Juin

mercredi 7 juin 2017

Edito :

Sans détour, le mois de mai cette année comportera un deuxième tour. Ainsi nous saurons à qui ce sera le tour de nous représenter. Chez nous, qui sera l’élue ? Qui figurera dans la tour d’ivoire de notre newsletter ? Tour à tour j’ai tourné dans ma tête des idées de plantes à présenter. A tour de rôle, je pesais le pour et le contre. Sans faire de tour de table, j’ai essayé de faire le tour des possibilités. Après un sérieux tour d’horizon, soudainement, mon sang n’a fait qu’un tour et je suis parti au quart de tour. J’ai pensé à une plante qui avait plus d’un tour dans son sac. L’élue ce mois-ci sait faire un tour de force, c’est une plante qui prédit l’avenir… et devinez quoi ? Ainsi le tour est joué !

 

Ci-dessous deux extraits de calendriers. Ils font référence à deux époques et deux cultures bien différentes mais tous les deux se rapportent à la nature.

Calendrier républicain :

PRAIRIAL (20 Mai/18 Juin) : Tire son nom de la fécondité riante et de la récolte des prairies de mai et juin.

MESSIDOR (19 Juin/18 Juillet) : Tire son nom de l'aspect des épis ondoyants et des moissons dorées qui couvrent les champs de juin et juillet.

Calendrier celte :

Source : http://www.bretagne-celtic.com

Il s’agit de cycles courts (sur quelques jours). Cependant, les plantes sont présentes plusieurs fois par an dans le calendrier. Pour le mois de juin il y a 5 périodes :

Du 25-05 au 03-06 : Le frêne
Du 04 au 13-06 : Le charme
Du 14 au 23-06 : Le figuier
Le 24-06 : Le bouleau
Du 25-06 au 04-07 : Le pommier

Nos conseils en jardinage 

Arbres et arbustes

Arrosez et bassinez les jeunes plantations. Traitez si nécessaire. Enlevez les fleurs fanées des plantes de terre de bruyère. Taillez les arbustes à feuillage caduc dont l'époque de floraison est passée.

Les haies

Terminez la taille des espèces concernées (après il fera trop chaud). Désherbez et binez au pied.

Les rosiers

Cueillez les fleurs pour vos bouquets et supprimez les fleurs fanées. Binez et désherbez. Arrosez si nécessaire. Continuez à traiter systématiquement tous les quinze jours contre les maladies (voir les fiches précédentes pour la lutte bio).

Les fleurs

Semez les bisannuelles et les vivaces. Plantez les bulbes à floraison tardive. Arrosez, binez et paillez les parterres. Rabattez les vivaces dont la floraison est terminée. Tuteurez les grandes fleurs ou celles à tiges fragiles. Avant votre départ en vacances, supprimez les fleurs et les boutons afin d'en avoir de nouvelles à votre retour.

Les plantes grimpantes et couvre-sol

Palissez celles qui en ont besoin.

Le potager

Continuez semis, repiquages et plantations. Désherbez, binez, arrosez, et traitez préventivement. Tuteurez les pieds de tomates et arrosez-les (sauf les feuilles). Eclaircissez les fruits des arbres fruitiers et traitez s'ils sont attaqués.

Les vivaces

Vous pouvez continuer d’installer les vivaces dans vos rocailles, bordures d’allées et massifs.

GROS PLAN SUR ...

Leucanthemum x superbum ou
, , , , ,...

Voici une vivace particulièrement robuste… sauf quand les amoureux s’en approchent pour connaître leur avenir. Les marguerites d’été s’invitent dans la newsletter comme pour rendre hommage au printemps qui nous quitte et à l’été qui arrive.

Les leucanthemum ont un port buissonnant, dressé en tous sens.



Leur feuillage est caduc mais peut persister si l’hiver est clément. Chez moi, une partie du feuillage persiste régulièrement en hiver. Les feuilles sont vert foncé, légèrement brillantes. Elles sont longues et peuvent être de légèrement à totalement dentelées.


Les leucanthemum aiment les sols ordinaires, frais et bien drainés.

Un emplacement au soleil sera parfait mais ils tolèrent la mi-ombre.

Ils sont rustiques jusqu’à -20°C.

Après la floraison, je conseille de couper toutes les fleurs, puis de rabattre au plus près du sol à l’automne. Si vous êtes pressé de couper les fleurs, sachez que vous pouvez confectionner des bouquets car les fleurs tiennent bien en vase.

Si les gastéropodes et les pucerons sont amateurs de marguerites, sachez que les papillons et les abeilles les visitent également. Les lapins et les cervidés par contre n’y touchent pas.

Tout le monde connaît la marguerite. Est-ce la peine de décrire la fleur ? Altière et perchée sur un long pédoncule se dresse une fleur de 8 à 10 cm de diamètre. Son cœur est jaune. Il est entouré d’une couronne, simple ou double, de longs pétales blancs à bords lisses ou au contraire largement découpés.


 

Désolé. L’affaire n’est malheureusement pas si simple. En fait cette description n’est pas tout à fait exacte… Elle est même complètement fausse ! Voici de quoi alimenter les discussions autour du sacro saint barbecue. Chez les marguerites, comme dans toute la famille à laquelle elles appartiennent, la « fleur » est en fait un rassemblement composé d’une multitude de fleurs réunies en une inflorescence appelée capitule. On le qualifie de « radié » car il est lui-même fait de deux types de fleurs ou fleurons. Les fleurs périphériques sont ligulées et entourent un disque de fleurs tubulées.

D’où la question que tout le monde se pose désormais : qu’arrachons nous un par un (un peu, beaucoup, passionnément, pas du tout…?)  Maintenant vous le savez : des ligules !

Je suis vraiment navré : avec une fleur aussi simple que la marguerite je désoriente tout le monde. Comme je me doute bien de votre stupeur et que j’ai également appris des choses en rédigeant cette newsletter, je vais tout vous expliquer avec des mots et des formulations plus simples et en m’aidant de photos que j’ai trouvées sur la toile.

Commençons par le début :

Sur l’image ci-dessous, que voyez-vous ?


Si vous ne voyez qu’une fleur, c’est normal, mais c’est faux !


Illusion d’optique ? Pas du tout ! Ce que vous voyez c’est un ensemble de fleurs. Vous voyez environ 38 fleurs ligulées (couronne blanche) et plus de 1200 fleurs tubuleuses (cœur jaune).



Les fleurs ligulées sont ici de couleur blanche et situées à la périphérie du capitule. Ce sont des fleurs femelles, parfois stériles. La ligule blanche est la contraction d’une corolle à cinq pétales dont deux ont dégénéré et trois se sont soudés latéralement.


Fleur ligulée avec insecte (thrips) attiré par le pollen. Juste au-dessous de l’insecte, on aperçoit les stigmates.



3 fleurs ligulées : on peut voir sur chaque exemplaire que les 3 pétales se sont soudés.


Les fleurs tubuleuses sont jaunes et situées au centre du capitule. Ce sont des fleurs hermaphrodites à cinq pétales soudées.


On peut voir une majorité de fleurs pas enco
re ouvertes (à côté de l’échelle) et, entre les fleurs tubulaires et les fleurs ligulées, des fleurs tubulaires écloses. Sur l’une d’entre elles, on voit nettement les cinq pétales soudés et en leur centre les stigmates.


Le cœur de la fleur fonctionne comme un goupillon sur piston. Le « style» est destiné à collecter le pollen des étamines puis à le présenter aux insectes.


Sur l’image ci-dessous il y a 2 stades différents de la fleur. Sur le schéma de gauche remarquez que les étamines sont reliées aux corolles et qu’elles sont « soudées » entre elles. Notez le « style » juste en dessous qui entre dans le cercle d’anthères des étamines.

Sur l’image de droite, lorsque la fleur se développe, le style de la fleur traverse les étamines. Les stigmates situés au-dessus du style ne sont pas réceptifs à ce stade. Ils vont récupérer le pollen et le « présenter » aux insectes. Les insectes vont transporter le pollen sur une autre fleur qui, elle, sera plus avancée en croissance et donc, dont les stigmates seront réceptifs au pollen. Ainsi ce système évite l’autofécondation de la fleur.


Ce n’est pas tout, la magie continue ! C’est également pour éviter l’autofécondation, que toutes les fleurs ne sont pas ouvertes en même temps. La floraison commence sur la périphérie du capitule pour finir en son centre.


Le pollen est présent sur les stigmates des fleurs de périphérie tandis que vers le centre les corolles des fleurs ne sont pas encore ouvertes.


S’il y a fécondation, l’ovaire se transformera en un petit fruit sec (akène).

La nature est vraiment bien faite n’est-ce pas ?

 

Pour résumer :

Le jaune de la marguerite = fleurons tubulés.

Le blanc de la marguerite = fleurons ligulés ou ligules.

Après tout ceci, je suis persuadé que vous ne regarderez plus les marguerites de la même manière et que vous ne laisserez plus personne dire que ses fleurs (capitules) sont simples.



Nous cultivons Leucanthemum x superbum becky : 70cm de haut (chez moi elle atteint 100 à 125cm), floraison simple... enfin… classique pour une marguerite ! Feuillage vert peu dentelé. Sachez qu’elle a été élue vivace de l’année en 2003 aux U.S.A. (l’histoire ne dit pas si c’étaient les grand électeurs qui votaient ou pas !)

 

Et pour la première fois cette année : Leucanthemum x superbum ‘Aglaia’ : 30cm de haut et longue floraison estivale aux fleurons ligulés semi-doubles et découpés. Feuillage vert très dentelé.


 



Voici la page qui a fait pour moi office de « Doliprane » et qui m’a permis d’éclaircir certaines choses : http://www.yourprojectinfo.fr/SITEYOURPROJECT_WEB/FR/PAGE_article_ENV_marguerite.awp

Les photos (Thierry Pernot) et les commentaires proviennent de cette page.


NB : J’ai glissé une erreur dans cette rubrique. L’avez-vous décelée ?

Il n’y a rien à gagner mais vous pouvez proposer vos réponses sur cette adresse :

contact@pepinieres-ramette.com

Proverbes et citations :

 

Pluies de Saint-Révérien (1er juin), belles avoines, maigre foin.

-----

A la Saint-Pothin (2 juin), bonhomme sème ton sarrasin.

-----

A la Sainte-Clotilde (4 juin), de fleur en buisson, abeille butine à foison.

et

Ne crains pas du mauvais temps de Sainte-Marthe (4 juin), vite, il faut qu’il parte.

ou

Mauvais temps le jour de Sainte-Marthe n’est rien car il faut qu’il parte.

-----

Prépare autant de tonneaux qu’en juin tu compteras de beaux jours.

-----

Saint-Marcellin (6 juin), bon pour l’eau, bon pour le vin.

et

Les bains que prend Saint-Norbert [de Xanten] (6 juin) inondent la terre.

-----

En juin trop de pluie et le grenier vide s’ennuie.

-----

En juin, brume obscure, trois jours seulement dure.

-----

Qui en juin se porte bien, au temps chaud ne craindra rien.

-----

Juin froid et pluvieux, tout l’an sera grincheux.

-----

S’il pleut à la Saint-Médard (8 juin), il pleut quarante jours plus tard, à moins que Saint-Barnabé (11 juin) ne vienne l’arrêter.

-----

Juin fait pousser le lin et juillet le rend fin.

-----

A la Saint-Landry (10 juin), s’il tonne, restera vide la tonne.

-----

Juin, juillet en fraîcheur, en août, orages et chaleurs.

-----

A la Saint-Barnabé (11 juin) fauche ton pré.

et

S’il pleut à la Saint-Médard (8 juin) et que la Saint-Barnabé ne lui coupe le pied, il pleut quarante jours plus tard.

-----

Abeilles en mai valent un louis d’or, abeilles en juin c’est chance encore.

-----

Pluies de Saint-Guy (12 juin), c’est tout l’an qui rit.

-----

Pour la Saint-Antoine [de Padoue] (13 juin), les jours croissent comme la barbe d’un moine.

et

Qui sème sa salade à la Saint-Antoine en a comme la barbe d’un moine.

-----

A Saint-Rufin (14 juin), cerises à plein jardin.

-----

A la Saint-Augustin (15 juin) le soleil a grillé le serpolet et le thym.

-----

Pluie de Saint-Aurélien (16 juin), bel avoine et mauvais foin.

-----

Soleil à la Saint-Hervé (17 juin) fait présager d’un bel été.

-----

Pluie de Saint-Léonce [de Tripoli] (18 juin) pour trente jours s’annonce.

-----

Saint-Gervais (19 juin), quand il est beau, tire Médard et Barnabé de l’eau.

-----

Pluie d’orage à la Saint-Silvère (20 juin), c’est beaucoup de vin dans le verre.

-----

Eté bien doux, hiver en courroux.

-----

A la Saint-Alban (22 juin) on peut poser ses vêtements.

-----

Le sage dit qu’à la Sainte-Audrey (23 juin) mieux vaux suer que grelotter.

-----

Le jour de la Saint-Prosper (25 juin) n’oublie pas de fumer la terre.

et

S’il fait beau à la Saint-Guillaume (25 juin), auras du blé plus que de chaume.

-----

En juin trop de pluie, le jardinier s’ennuie.

-----

Temps de la Saint-Fernand (27 juin), chaleur et soleil riant.

-----

Le jour de la Saint-Irénée (28 juin), c’est l’un des plus beaux de l’année.

-----

Saint-Pierre et Paul (29 juin) pluvieux est pour trente jours dangereux, mais si la journée est saine elle annonce une année sereine.

et

De Saint-Paul la claire journée nous dénote une bonne année.

-----

Quand Saint-Pierre laisse de la pluie à Saint-Martial [de Limoge] (30 juin), Saint-Martial donne des essaims autant qu’il en faut.

et

Lorsqu’en juin on voit sa fin, Saint-Martial souvent lave le chemin.

 

 

 

TOUTE L’EQUIPE VOUS SOUHAITE UN BON MOIS DE JUIN.

NOUS RESTONS À VOTRE DISPOSITION POUR D’AUTRES RENSEIGNEMENTS.

LE POINT DE VENTE DES PEPINIERES RAMETTE

EST OUVERT TOUS LES JOURS DE

8H30 À 12H00 ET DE 14H00 A 18H30.

 SAUF LE DIMANCHE & LES JOURS FERIES.

 

LE SITE www.pepinieres-ramette.com

EST OUVERT TOUT LES JOURS 24H/24H.  

 

Christophe G. webmaster avec la complicité d’Evelyne M.